La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

  

  14. Ressentir les différentes parties du corps

  Avec cette technique, comme son nom l’indique, vous vous concentrerez sur les différentes parties du corps, une à une, en commençant, au choix, par le bas (les pieds) ou par le haut (le sommet du crâne) du corps.

 

  Par exemple, alors que les paupières sont à présent fermées, focalisez votre attention et votre ressenti sur le cuir chevelu, laissez tout le reste de côté (les sons extérieurs, les autres sensations, les pensées…), et ne vous concentrez que sur le cuir chevelu, ressentez uniquement cette zone du corps. En vous concentrant pleinement sur cette seule partie, peut-être pourrez-vous sentir une légère pulsation : goûtez-la, approfondissez-la… Comme nous l’avons appris, commentez-vous, en dialogue intérieur, ce que vous constatez. Passez ensuite à une autre partie du corps ; si vous avez démarré au niveau du crâne, alors en descendant, il s’agira du front ou du cou, et ainsi de suite, jusqu’au bout des orteils. Veillez à bien relâcher la mâchoire, les épaules, et plus généralement tous les muscles du corps.

 

  Une fois que vous aurez passé en revue l’ensemble des parties du corps, vous pourrez, soit aller directement à la « phase de travail » (l’étape au cours de laquelle vous interviendrez sur une problématique ou un objectif en particulier), soit appliquer une autre technique pour approfondir l’état hypnotique. Dans ce dernier cas, faites par exemple des associations avec la respiration : imaginez que vous vous élevez à chaque inspiration, ou que vous vous enfoncez davantage en Hypnose à chaque expiration.

 

  Exemple d’Induction

 

  « Peut-être que tu peux commencer à focaliser ton attention sur le sommet du crane. Le cuir chevelu. Et peut-être commencer à ressentir, à cet endroit précis, une légère pulsation. Ou peut-être la développer si tu ne la ressens pas encore.

 

  Peut-être à présent que tu peux l’imaginer s’élargir, la laisser se répandre, pour recouvrir le crane, peut-être comme une vague de détente, une belle vague bleue, une vague de détente qui se répand, qui se propage. Détends-toi.

 

  Alors peut-être que tu peux simplement imaginer que cette vague de détente descend, descend, tranquillement, à ton rythme, détends-toi.

 

  Cette vague de détente peut descendre dans le front.

 

  Dans les paupières bien fermées, et cet s’état s’approfondit davantage à chaque seconde.

 

  Cette vague peut recouvrir le nez, immanquablement, continuer à se répandre, à te détendre.

 

  La vague peut descendre dans les joues.

 

  Dans le visage tout entier, imprégné de détente, recouvert de détente, induit de détente.

 

  Peut-être que cette vague peut continuer à descendre, à détendre la langue, détendre et relaxer la mâchoire, bien relaxée cette mâchoire.

 

  Descendre dans le cou, dans la nuque.

 

  Peut-être que cette vague peut se répandre, encore, descendre dans les épaules, que tu peux accompagner en les relâchant, complètement, en les laissant se relâcher, en toute sécurité, pour te libérer de toutes les petites tensions.

  Et alors que la respiration est de plus en plus calme, plus régulière, tu entres progressivement dans cet état.

 

  Et parfois, la tête peut peut-être avoir l’impression, ou ressentir, le besoin de descendre aussi, de s’abaisser, ou peut-être pas.

 

  Et plus il y a cette impression, cette sensation, et plus cet état s’approfondit.

 

  De façon autonome, la vague peut continuer à descendre, à descendre dans le dos, pour détendre la colonne vertébrale. Descendre le long de la colonne vertébrale, jusqu’au bas du dos.

 

  Cette vague de détente peut peut-être couler dans les bras, s’écouler complètement dans les bras.

 

  Dans le ventre.

 

  Dans les mains, jusqu’au bout des doigts.

 

  Dans les fesses.

 

  Dans les cuisses.

 

  Dans les mollets, en passant par les genoux.

 

  Dans les pieds, complètement dans les pieds, jusqu'au bout des orteils.

 

  Si bien que tu peux devenir la vague de détente. Tu deviens cette vague de détente. Tu deviens détente. Tu es détente.

 

  De haut en bas, ou de bas en haut, la détente se répand, se propage, dans les moindres recoins du corps, et toute la détente maximale, le grand calme, s’installent, s’intègrent, dans le corps tout entier… »