La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

  

  38. Apprendre à utiliser les Ancrages

  Les Ancrages peuvent être utilisés pour changer instantanément d’état interne (retrouver un état de confiance en soi, de motivation, de détente…), pour se libérer d’habitudes, d’états et de comportements indésirables, et pour conditionner positivement notre avenir.

 

  L’Inconscient est un immense réservoir de connaissances et de capacités, dans lequel nous emmagasinons, au fur et à mesure de notre existence, une grande quantité d’images, de sons, de sensations, d’émotions, de savoirs-êtres et de savoirs-faires. Autant de ressources auxquelles nous pouvons réaccéder, grâce aux techniques d’Ancrages et d’Hypnose, et que nous pouvons mettre au service de notre vie présente et future.

 

  Lorsque vous aurez compris le fonctionnement des Ancrages, il vous sera simple de les utiliser pour améliorer votre vie.

 

  L’efficience de la Réactivation d’Ancre, c'est-à-dire de l’apparition de la réaction provoquée par l’exposition de la personne au stimulus - ou aux stimuli - auquel(s) elle est associée, dépend essentiellement de :

 

  - La répétition de l’Ancrage : souvenez-vous que Pavlov a exposé plusieurs fois son chien au son de cloche lorsqu’il le nourrissait, pour que son cerveau créé une association forte entre le stimulus auditif et la salivation.

 

- De l’intensité de l’état émotionnel dans lequel se trouvait la personne lorsque les associations ont été créées. Plus l’état émotionnel associé au stimulus - ou aux stimuli - sera fort, et plus l’Ancrage sera puissant.

 

- De la précision avec laquelle l’Ancre est réactivée : le stimulus - ou les stimuli - doivent être exposés à la personne tels qu’ils l’ont été lors de la création de l’Ancrage. L’objet ou le décor (stimuli visuels) doivent être présentés à l’identique, le son audible sur le même volume, le même rythme, le même ton (stimuli auditifs), le toucher (stimulus kinesthésique) aussi intense que la première fois (par exemple, la même intensité dans la fermeture du poing), et l’odeur (stimulus olfactif) ou le goût (stimulus gustatif) semblables.